Trading: Opportunités et risques

Anglicisme, le trading est utilisé pour désigner les opérations d’achats et de ventes effectuées sur les marchés financiers. Ces opérations sont réalisées par des traders depuis la salle des marchés d’une institution financière ou boursière, ou depuis Internet dans le cas des traders indépendants. Le day trading correspond ainsi à l’activité de spéculation des traders sur des produits financiers (actions, options financières, contrats à terme, devises, etc.) dans un espoir de profitabilité à court terme en fonction des fluctuations du marché. Le trading définit également la discipline du négoce désormais enseignée à travers des formations dispensées au sein d’écoles de commerce ou par des professionnels indépendants. Outre l’analyse technique qui est au départ du comportement des intervenants sur les marchés financiers, l’enseignement du trading peut évoquer également la gestion des risques financiers, le suivi des opérations de marché, ainsi que la prévention des délits financiers, entre autres.

Les risques liés au trading 

Les produits financiers développés pour attirer les particuliers présentent un risque financier. D’une part lié à la volatilité du marché et d’autre part lié à une utilisation excessive de l’effet de levier (la capacité de multiplier une exposition sur un marché financier en n’immobilisant qu’une partie de son capital). Il existe aussi le risque d’escroquerie. Aujourd’hui, de nombreuses sociétés de trading non régulées font de la publicité mensongère. Et enfin, il existe le risque d’addiction comme dans les jeux d’argent.

Le cas de CACESPIC-IF 

C’est la société de trading qui est au coeur de tous les débats à l’heure actuelle au Togo. Avec ses offres aussi variées qu’invraisemblables, CACESPIC-IF se présente comme une société touche-à-tout. Gestion de portefeuille ou gérance de compte, placements de capitaux, fourniture de compte de trading, mise à disposition de l’Algo trading et des robots de traders, achat et vente et toutes les transactions relatives aux crypto monnaies, vente de produits cosmétiques. Elle intervient également dans le social et finance des projets de développement. De quoi attirer déjà plus de 1500 clients. Certains croient même savoir que la société a déjà mobilisé des milliards de francs CFA. De quoi attirer l’attention des spécialistes du trading qui tirent la sonnette d’alarme.

Dans une note en date du 20 juillet 2020, l’Association professionnelle des systèmes financiers décentralisés du Togo avait attiré l’attention des populations sur “la réapparition de ces sociétés de placement qui, sous le prétexte de sociétés de trading ou d’e-commerce, miroitent des gains extraordinaires aux populations”.

Certains vont même plus loin jusqu’à la remise en cause de l’existence légale de CACESPIC-IF. Les transactions relatives aux cryptomonnaies par la société est aussi mise en cause comme l’une des raisons qui jettent le doute sur ses activités. En effet, la monnaie virtuelle n’est pas encore reconnue au sein de l’espace UEMOA. « Comme toutes les banques centrales, nous sommes contre le bitcoin parce que ce n’est pas une monnaie qui a une responsabilité. Personne n’est responsable. Ça se joue sur le net et sur les réseaux, et personne ne peut dire qu’elle est responsable … », pointe la BCEAO.

Pour avoir saisi le ministère togolais de l’Economie aux fins d’ouvrir une enquête autour des activités de CACESPIC-IF, la BCEAO affiche clairement son opposition à cette société de trading. Les résultats de cette enquête permettront donc d’édifier l’opinion actuellement prise en otage entre le miroir aux alouettes de CACESPIC-IF et la surenchère sur les réseaux sociaux.

Pour éviter les escroqueries, il est recommandé de se renseigner sur les bases du trading. Mais attention à ne pas se faire avoir par des organismes de formation au trading qui proposent de vous rendre riche. Aucune formation au trading ne peut garantir un retour financier. Pour sélectionner une première formation, il faut chercher un organisme évidemment honnête qui soit capable de parler aussi bien des grands concepts du trading, des opportunités et des risques. Il ne faut donc pas se lancer comme ça dans le trading, un monde extrêmement complexe.

 

Togo – Trading: CACESPIC-IF dans le collimateur de la BCEAO

Articles de presse pour présenter CACESPIC- IF comme une référence en matière de trading, ou pour en appeler à la vigilance des populations, il y a une sorte de confusion dans l’esprit de beaucoup de personnes qui se demandent finalement dans quelle direction aller. Il fallait donc que tout cela soit tire au clair.

Ainsi, des agents du ministère togolais de l’Economie et des finances ont effectué ce mercredi une descente dans les locaux de la société CACESPIC-IF aux fins d’une enquête minutieuse, sur instigation, semble-t-il, de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) saisie par les entreprises opérant formellement dans le secteur du trading.

CACESPIC- IF se définit comme une société spécialisée dans le domaine du trading, de la gestion de portefeuille ou gérance de compte, des placements de capitaux, la fourniture de compte de trading, la mise à disposition de l’Algo trading et des robots de traders, l’achat et la vente et toutes les transactions relatives aux crypto monnaies. Elle intervient également dans les activités sociales et finance les projets de développement, à en croire les affiches et autres supports de communication.

CACESPIC-IF, une vraie société de trading ou une autre nébuleuse spécialisée dans l’arnaque? Des milliers de Togolais ont déjà été durement éprouvés par les mirages IDH (Investir dans l’humain), Redémare devenu ESMC. Les résultats de l’enquête du Ministère de l’Economie sont très déterminants pour la suite à donner à CACESPIC-IF et ses activités.