Togo- Présidentielle 2020 : La CENI invite les OPS à se signaler avant le 5 octobre

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) envisage déjà d’organiser une révision des listes électorales. Dans cette optique, elle invite les opérateurs de saisie (OPS) à se signaler.

Dans un communiqué rendu public vendredi, le président de la CENI porte à la connaissance des OPS, des formateurs et des agents techniques ayant participé à l’opération de recensement électoral en 2018 et à la révision des listes électorales en 2019 et qui sont disponibles à travailler avec la CENI au cours de la prochaine révision des listes électorales prévue pour se tenir au dernier trimestre de 2019, qu’ils peuvent confirmer leur disponibilité sur le site de l’Agence Nationale Pour l’Emploi (ANPE) : www.anpetogo.org à compter du 28 septembre 2019.

La note de la CENI précise que « les OPS qui ne confirmeront pas leur disponibilité au plus tard le 05 octobre 2019 ne seront pas pris en compte et aucune réclamation ne sera acceptée après cette date quelle que soit la raison évoquée ».

La CENI ajoute par ailleurs que « les OPS qui auront confirmé leur disponibilité suivront une formation à l’issue de laquelle, un test sera organisé en vue de sélectionner les meilleurs pour la révision des listes électorales ».

 

Togo: La CENI s’active pour les municipales partielles du 15 août

Des électeurs togolais retourneront aux urnes le 15 août prochain dans cinq communes du pays. La Commission électorale nationale indépendante (CENI) est déjà à pied-d’oeuvre pour la réussite de ces élections municipales partielles.

Face à  la presse vendredi, la CENI a confirmé le démarrage effectif du processus de recyclage des agents électoraux par les commissions électorales independantes (CELI).

Cette opération de recyclage va se dérouler sous la supervision et l’appui de la CENI“, a déclaré Tchambakou Ayassor, président de la Ceni.

Cinq (5) communes sont concernées par ces élections partielles des conseillers municipaux. Il s’agit de l’Avé 2, Bassar 4, Oti 1, Wawa1 et Zio 4.

Pour  Tchambakou Ayassor, la tenue effective des consultations électorales dans ces cinq communes va permettre au Togo de maintenir le cap de l’ancrage de la démocratie locale amorcée le 30 juin dernier avec l’élection de la majorité des conseillers municipaux.

Au total, vingt-quatre (24) listes seront retenues par la Cour suprême pour obtenir à l’issue du scrutin, 63 conseillers municipaux.

Le président de la Ceni a par ailleurs indiqué qu’il compte sur le civisme et le sens de responsabilité de l’ensemble des parties prenantes à ces élections.

Je vous exhorte à prohiber tout acte en contradiction avec les dispositions du code électoral et pouvant par conséquent affecter ou entacher la crédibilité et la sérénité dans la conduite des opérations électorales en toutes ses phases“, a t’il ajouté.

La campagne électorale va démarrer le 30 juillet 2019 pour prendre fin le 13 août 2019 à 23h 59.

Khaled Bonfoh

Togo: Les résultats définitifs des municipales sont connus, reprise du scrutin dans deux communes

Les résultats définitifs donnent le parti au pouvoir Union pour la République, large vainqueur des sièges des conseillers municipaux, avec 878 conseillers municipaux sièges sur un total de 1490 sièges à pourvoir. Il est suivi de l’ANC de Jean Pierre-Fabre avec 132 sièges. L’opposition coalisée (C14) obtient 131 sièges alors que les autres formations politiques et les candidats indépendants se partagent le reste.

Ayant statué sur une trentaine de recours en contestation émanant pour la plupart des candidats des formations politiques de l’opposition, la Cour a invalidé le scrutin a dans deux communes, celles de Wawa 1 et de Zio 4 pour irrégularités graves. Les élections devront être reprises dans ces communes dans un délai de 30 jours.

Désormais les conseillers élus désigneront en leur sein par voix élective les Maires et leurs adjoints à la tête des 117 communes du Togo.

Les conseillers municipaux sont élus pour un mandat de 6 ans renouvelable une seule fois

 

Municipales 2019: La CENI parle d’un taux de participation de 50,5%

Le président de la CENI “se félicite de l’engouement de la population et de la mobilisation de toutes les parties prenantes pour ces élections des conseillers municipaux dont le taux de participation provisoire est estimé à 50,5%“, indique un communiqué de l’institution.

Tchambabou Ayassor remercie, selon le communiqué, les responsables de partis politiques, les candidats, les électeurs et tous les acteurs pour “leur maturité politique et leurs diverses contributions pour le succès de ce scrutin” qui s’est déroulé “dans le calme, la sérénité et la paix“.

Dimanche 30 juin, plus de trois millions de Togolais étaient aux urnes pour élire 1527 conseillers municipaux qui vont gérer les 117 communes du pays pour les six prochaines années. Les résultats officiels du scrutin ne sont pas encore connus.

Togo/Élections municipales : La CENI rencontre les candidats en tête de liste mardi

Après la démarrage de la campagne électorale, la CENI (Commission électorale nationale indépendante) procédera à la validation des nom et prénoms des candidats sur le bulletin de vote ainsi que leurs différents logos la semaine prochaine. À cet effet, elle invite les candidats en tête de liste à une réunion mardi 18 juin 2019. Lire le communiqué de la CENI.

Communiqué de la CENI

Le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) tient à rappeler à l’aimable attention des chefs de partis politiques et des candidats indépendants, que les candidats en tête de liste ou leurs représentants dûment mandatés doivent impérativement se présenter le mardi 18 juin 2019 au siège de la CENI à partir de 09 heures pour la validation de leur logo et de leur nom et prénoms sur le bulletin de vote.
Vu l’importance de cette rencontre, le Président de la CENI tient à remercier les candidats ou leur représentants pour leur présence effective.
Fait à Lomé le 15 juin 2019

Le président de la CENI

Togo/Municipales: Clôture du paiement du cautionnement ce dimanche à 18h

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) porte à la connaissance des candidats aux élections municipales du 30 juin 2019 que les guichets des Commissions électorales locales indépendantes (CELI) sont encore ouverts jusqu’à ce dimanche 09 juin 2019 à 18h. Lire le communiqué de la CENI.

COMMUNIQUE DE LA CENI

Le Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) porte à la connaissance des candidats en tête de listes des partis politiques, regroupements de partis politiques et des indépendants en lice pour les élections municipales du 30 juin prochain que, conformément à l’ordonnance N 0 006/2019/CS/CAB/CH-A du 07 juin 2019 de la Cour Suprême, le payement du cautionnement se poursuit dans toutes les CELI sur l’ensemble du territoire national jusqu’à ce dimanche 09 juin 2019 à 18h.
Le Président de la CENI demande aux présidents de Commissions Electorales Locales Indépendantes (CELI) de prendre toutes les dispositions pour faciliter cette opération aux différents candidats.

Fait à Lome, le 08 juin 2019

Le président de la CENI

Togo: L’expert en décentralisation Pascal Agbové plaide pour le report des municipales du 30 juin

Dans une semaine, démarre la campagne pour les élections municipales du 30 juin 2019. Hormis l’invalidation des listes des candidates sous réserve pour celles-ci de régulariser leur situation, tout semble fin prêt pour la tenue de ce scrutin que les Togolais attendent depuis 32 ans. Mais un expert en décentralisation estime que certains réglages sont encore nécessaires avant la tenue de ces élections dont il demande le report.

Dans une sorte de lettre ouverte intitulée ”plaidoyer pour le report de la date des élections locales’, Pascal Edoh Agbové félicite d’abord le président de la République, Faure Gnassingbé, pour sa “volonté politique qui a permis de décider de l’organisation des élections locales cette année 2019 après celles de 1987“.

Cependant, Pascal Agbové estime qu’il y a “un deficit de communication autour du processus“. Ce qui, selon lui,  n’a pas permis aux citoyens à la base de bien comprendre les grands enjeux liés à la décentralisation avant l’ouverture des candidatures.

En plus, explique-t-il, nous avons remarqué que la Cour Suprême n’a pas pu publier toutes les listes de candidature définitives retenues 25 jours avant le jour du scrutin (30 juin 2019) comme en témoigne l’ordonnance N° 006/2019/CS/CAB/CH-A signée le 7 juin 2019 par le Président de ladite institution“.

Dans une émission radiophonique cette semaine, le président de la Cour suprême, Akakpovi Gamatho a laissé entendre que les candidats dont les listes ont été invalidées pourront connaitre les motifs de rejet de leurs dossiers le 11 juin 2019 au greffe de la Cour Suprême afin d’exercer d’éventuels recours pour que tout se passe dans la paix. Des dispositions intéressantes aux yeux de Pascal Agbové mais qui nécessitent “du temps pour permettre à la Cour Suprême de prendre des décisions finales relatives aux candidatures” vu que la campagne électorale commence le 14 juin.

Pour toutes ces raisons, l’expert en décentralisation en appelle à la bonne volonté du chef de l’État en vue de la prorogation d’une semaine, de la date du scrutin.

 

Togo/Élections locales: Quel rôle pour les médias?

La tenue des élections locales le 30 juin ne fait plus l’ombre d’aucun doute. Révision des listes électorales, gestion des dossiers de candidatures, il ne reste plus que leur validation par la Cour suprême. Cependant, même s’ils sont habitués à couvrir des eléctions (présidentielles et législatives), celles du 30 juin constituent un nouveau défi pour les médias togolais, les dernières locales remontant à 1987.

Samedi 1er juin, des dizaines de journalistes de Lomé et venus d’autres régions du Togo étaient en atelier de formation sur les “rôle et responsabilité des médias avant, pendant et après les élections des conseillers municipaux”. Il était question pour la CENI (Commission électorale nationale indépendante) et la HAAC (Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication), en organisant cette rencontre, de fournir aux journalistes, des infos clés sur les notions de décentralisation et de développement local afin de leur permettre d’assurer une couverture professionnelle du processus électoral en cours.

Deux communications ont meublé l’atelier. La première “décentralisation et développement local : enjeux et défis pour les médias”, faite par Ouro-Bossi Tchacondoh, expert en décentralisation et premier rapporteur de la CENI, a mis l’accent sur les concepts de démocratie représentative et démocratie participative.

Kasséré Pierre Sabi a, au nom de la HAAC, entretenu les journalistes sur leurs “rôle et responsabilité au cours du processus électoral en cours au Togo”. Après avoir défini la notion de responsabilité, il a rappelé aux médias le rôle qui doit être le leur “pour un scrutin apaisé” en les invitant au respect des règles élémentaires qui régissent la profession en période électorale.

Plus de 3,4 millions de Togolais vivant au pays éliront le 30 juin prochain 1527 conseillers municipaux pour les 117 communes que compte le Togo. Au total, 18 partis politiques, 4 regroupements de partis politiques et 96 indépendants se présentent à ces élections avec des listes de 11.447 candidats dont 5566 pour la seule région Maritime.

Léonie DEGBOE 

Togo: moins de 300.000 nouveaux inscrits pour les locales du 30 juin!

Après trente deux ans d’attente, les Togolais vont enfin expérimenter la démocratie à la base. Le 30 juin prochain, ils se rendront aux urnes pour élire 1527 conseillers municipaux pour 117 communes.  La nouvelle révision des listes électorales n’a pas permis d’enrôler un plus grand nombre.

Face à la presse samedi 01 juin 2019 à Lomé, le président de la CENI (Commission Électorale Nationale Indépendante) a fait le point du fichier électoral provisoire au plan national. Selon Tchambakou Ayassor, on note 3.466.524 inscrits pour le recensement 2018 et la révision 2019. Le dédoublonnage du fichier  a permis d’arrêter provisoirement le total d’inscrit à 3.423.639 inscrits.   De ce total provisoire, seules 335.610 personnes se sont fait inscrire à la faveur de la révision des listes électorales de mai 2019 avec 58.141 transferts et duplicata, 277.469 nouvelles inscriptions et 42.885 doublons.

Le total pourrait encore être revu à la baisse en raison des contentieux sur l’inscription des listes électorales provisoires.

Le président de la CENI a également annoncé que les dépôts des dossiers des candidatures pour les élections locales ont été effectués dans les 38 CELI (Commissions Électorales Locales Indépendantes). 11.447 candidats répartis sur 643 listes sont en course pour les 1527 sièges à pourvoir.

Au total, 18 partis politiques, 4 regroupements de partis politiques et 96 indépendants ont présenté des listes de candidats. La région maritime enregistre le plus grand nombre de dossiers de ces listes en attente de validation par la  chambre administrative de la Cour Suprême.

Léonie DEGBOE

 

 

 

 

 

Togo – Recomposition de la CENI: La question de la légitimité de l’Assemblée nationale se pose-t-elle encore ?

Après la mise en place de la nouvelle CENI (Commission électorale nationale indépendante), on peut légitimement se demander si la voie est définitivement balisée pour les prochaines échéances électorales. Quels sont les partis qui vont prendre part aux locales en vue? Qui va rester sur le quai?

Contrairement à la CENI sortante, la mise en place de celle qui aura la charge d’organiser les prochaines élections est plutôt passée comme un couteau dans du beurre. Pouvoir, opposition parlementaire et extra-parlementaire, société civile, administration, toutes les tendances et sensibilités sont représentées. “Un réel et sincère esprit d’ouverture et le souci de continuer à assurer des processus électoraux démocratiques, crédibles et transparents“, se réjouit-on côté pouvoir qui salue “l’ouverture au sein même de l’opposition parlementaire”. Une ouverture qui “tranche clairement et franchement avec les élans d’exclusion et d’hégémonisme d’autrefois“, selon un membre influent du parti présidentiel.

De plus, l’entrée du CAR et de l’ADDI fait dire  à l’entourage du Président togolais que “le gouvernement et sa majorité ont affiché une grande ouverture en direction des partis politiques membres de la Coalition et même au niveau des représentants de la société civile“, faisant allusion à l’ancien ministre Ouro-Bossi Tchacondoh, membre fondateur des FDR, le parti de Dodji Apévon. “Il y a donc une volonté d’équité de la part de la majorité” commente un bras droit de Faure Gnassingbé.

Avec l’entrée des deux formations politiques de la Coalition au sein de la CENI,  la question de la légitimité de l’Assemblée nationale et par conséquent de la Commission électorale elle-même peut-elle encore se poser? En effet, les députés de la législature actuelle sont considérés par l’opposition coalisée non pas comme élus mais “nommés” à la faveur d’une “mascarade électorale“. “Il serait incohérent que les autres partis membres de la Coalition récusent la CENI“, analyse un ministre proche de Faure Gnassingbé, ajoutant que “les Togolais apprécieront“.

Quid des élections locales ?

Selon une source proche de la présidence de la République togolaise, les locales vont sûrement se tenir avant le mois de juin. Mais alors, avec quel fichier électoral? Pour des scrutins plus inclusifs et dans un souci d’apaisement, il pourrait y avoir une nouvelle opération de révision des listes électorales. Le boycott sera-t-il encore au rendez-vous ? En tout cas, ces élections constituent une étape importante pour la présidentielle de 2020.

NB: Photo (La Voix de la Nation)