Présidentielle au Togo: Tchassona Traoré face à la jeunesse ce mardi

“La jeunesse à l’écoute des candidats”, c’est le thème de cette rencontre organisée par le CNJ et les réseaux de jeunes partenaires, avec l’appui du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) dans le cadre de dialogue constructif entre les jeunes et les leaders politiques.

Il s’agit pour les jeunes venus de divers bords politiques et horizons professionnels de poser des questions aux sept candidats aux élections présidentielles, sur les grandes lignes de leurs projets de société respectifs et surtout la place qu’occupe la jeunesse dans ces programmes politiques.

Occasion toute trouvée pour Tchassona Traoré d’exposer les grands axes de son programme électoral qui met un accent particulier sur l’adéquation formation-emploi, la paix et sécurité, les droits de l’homme, l’environnement et la santé, l’équité genre.

“Je ne serai pas le président qui fera tout pour la jeunesse; je serai le président qui créera les conditions d’autonomisation de la jeunesse pour qu’elle se prenne en charge elle-même”, a dit Tchassona Traoré qui estime que “la lutte contre la corruption est une source énorme de richesse pour le Togo”.

Cet après-midi, ce sera le tour d’Agbéyomé Kodjo, candidat du MPDD avant le passage mercredi du candidat de l’ANC, Jean-Pierre Fabre, qui va se prêter à l’exercice suivant le programme du Conseil national de la jeunesse.

CNJ-Togo outille les jeunes Entrepreneurs sur les marchés publics.

Des jeunes entrepreneurs responsables sont en formation sur les marchés publics depuis le 25 septembre à Lomé. C’est une initiative du Conseil National de la Jeunesse du Togo (CNJ-Togo) en partenariat avec l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) et le Fonds d’Appui aux Initiatives Economiques des Jeunes(FAIEJ). En effet, du 25 Septembre au 04 Octobre 2017 près de 120 jeunes entrepreneurs seront répartis en 3 catégories à savoir : Les prestations intellectuelles ; fournitures et services et travaux publics.
Pour Régis Batchassi Président de CNJ, les préoccupations ont traits aux questions liées au chômage et l’acquisition de compétences. En dépit de nombreux programmes et dispositifs mises en place au profit de ces jeunes, les défis à relever restent importants d’où cette rencontre.
De son côté le directeur de l’ARMP qui a d’ailleurs ouvert les travaux a fait comprendre aux participants qu’il importe, au moment de préparer une nouvelle génération d’opérateurs économiques, d’attirer leur attention sur la nécessité, pour chacun, d’observer rigoureusement les règles d’éthiques qui s’appliquent dans le sous-secteur des marchés publics et d’éviter de céder aux sirènes de la facilité qui conduisent certains à s’adonner à la fraude, à la corruption et à bien d’autres pratiques amorales. Pour lui, L’autre aspect, non moins important, qui est aussi très préoccupant, est relatif à l’incapacité même de certaines entreprises à soumettre des offres respectueuses des procédures de la commande publique.