Culture: La foire Adjafi, une édition 100% numérique

Pour cette édition, plusieurs activités sont prévues en prélude du lancement officiel de l’événement notamment des rencontres d’échanges, des séries de formations du personnel d’appui, des exposants et des participants à ce rendez-vous annuel, et des sensibilisations.

En dépit des contraintes sanitaires, les organisateurs restent optimistes. “Afin de permettre aux jeunes entrepreneurs qui n’ont pas les mêmes moyens que les grosses entreprises de ne pas passer une année blanche, il faut forcément un canal interactif. Voilà pourquoi la foire Adjafi a créé une plateforme numérique qui va permettre de refaire en mode virtuel la même chose qui se faisait sur le plan physique. Elle va permettre aux jeunes exposants de pouvoir mettre en avant leurs produits, accueillir des visiteurs et informer les visiteurs“, a indiqué Eder Etchri, directeur général de A Buisness et partenaire technologique de la foire Adjafi.

En termes d’innovation, on note entre autres le groupe A Buisness qui offre une assistance automatique afin de faciliter les visites et l’achat virtuel des différents produits.

Cette plateforme qui est d’abord un site web est disponible sur adjafi-9.com.

Etat d’urgence oblige, les responsables de la foire Adjafi ont promis de s’adapter et se conformer à toutes les décisions de l’État afin de mener à bien leur initiative qui, pour cette première édition en mode virtuel, est un coup d’essai qui à la fin pourrait devenir un coup de maître.

Khaled BONFOH

 

 

 

Forum sur l’agro industrie : Les jeunes porteurs de projet outillés sur le PNPER à la foire Adjafi.

La jeunesse togolaise est porteuse de projet dans plusieurs domaines dont l’agro industrie. Mais face aux difficultés rencontrées pour l’éclosion de leurs projets,  certains jeunes talentueux malgré leurs potentiels abandonnent leurs idées de jeunes entrepreneurs. C’est donc pour permettre à ces derniers de mieux s’orienter  que la foire adjafi a initié le thème sur l’agro industrie.

La  deuxième journée du forum sur l’agro industrie a réuni dans l’après-midi  du 2 septembre des acteurs du monde financier  (Orabank et Ecobank), des cadres du ministère de l’agriculture du secteur du Projet nationale de la promotion et de l’entreprenariat rural (PNPER), d’un partenaire technique : la  GIZ  et des jeunes entrepreneurs.  Au cours de ce forum,  les thèmes  intitulés : les métiers connexes de l’entreprenariat agricole ; comment faire pour évoluer les chaines de valeurs et l’agro industries ? Ou encore la problématique du financement  des filières porteuses cas de : ananas, tomate, soja, poulet et poisson ont suscité un regain d’intérêt pour ces jeunes qui veulent se lancer.

Pour Nomagnon Mensah  spécialiste en financement rural au PNPER, l’Etat met plusieurs dispositif pour accompagner les jeunes comme : le FAIEJ, le PRADEB,  le FNFI et le PNPER. Il a au cours de son intervention mis un accent particulier sur le PNPER « …..C’est un projet de l’Etat togolais  et le FIDA (Fonds International pour le Développement Agricole) pour promouvoir l’entreprenariat en milieu rural. C’est un projet qui est structuré en deux composantes techniques : les formations et l’accès au financement des entreprises agricoles avec l’opération coup de pouce initié par l’Etat et qui permet au porteur de projet de bénéficier jusqu’à 25% des investissements si le projet est éligible ».

Un projet quelque soit sa qualité nécessite un bon financement pour son aboutissement.  Ainsi Ecobank a annoncé sa collaboration avec le secteur de l’agro industrie notamment les PME  à partir de 2018. Idem pour Orabank qui envisage mettre sur pied  une structure qui s’occupera de l’agropastoral. Des contributions qui permettront de dépasser les  taux  de 0,3% comme contribution des banques à ce secteur et 11% pour les micros finances en 2016 selon la Banque Africaine de Développement. Cette deuxième journée a été aussi riche en témoignage. Comme l’a fait le promoteur de Togo Timati Ismaël Tanko

 

Adjafi KID : l’une des particularités de la 6ème édition de la foire adjafi

La 6ème  édition  de la foire Adjafi ou la foire des jeunes entrepreneurs a ouvert ses portes le 24 août dernier. Cette année l’innovation porte sur le « Adjafi Kid ». Il s’agit d’ouvrir les portes de la foire aux enfants. Ceux des exposants comme des riverains. « Adjafi kid » permettra à en croire Lesli ONENE assistance de direction de l’agence maxcom, aux enfants  de s’exercer aux activités comme la peinture, les jeux éducatifs  ou de l’animation

Outre cette innovation, la foire ne compte pas abandonner ses activités d’antan qui sont par excellences phares pour la promotion des jeunes entrepreneurs.  C’est l’exemple du concours « Pépite d’or » qui est maintenu. Une compétition qui met en avant les écoles, les groupes qui proposent  des projets  et où le meilleur est primé. Au-delà de cette récompense, l’école ou le groupe est accompagné dans la réalisation de ce projet. Comme le concours  pépite d’or, celui de  l’art culinaire ne sera pas du reste ainsi il s’agira aussi au cours de cette édition de primer le meilleur des cuisiniers.

La foire Adjafi veut permettre aux jeunes togolais en ces  vacances de mieux s’occuper à travers différents ateliers de formations ouverts à cet effet vu que  la foire adjafi est un cadre  de promotion  des œuvres des jeunes entrepreneurs du Togo et de la sous région