Togo : Les Cadres Musulmans demandent le report des législatives

Dans une déclaration jeudi, l’ACMT se dit préoccupée par la situation politique actuelle faite de manifestations politiques avec leur lot de conséquences. « Combien de Togolais qui ne subissent pas les conséquences désastreuses de cette crise à travers une limitation des mouvements dans leurs localités avec des villes assiégées, une activité économique en veille à travers des marches répétées, une angoisse pour ses enfants partis à l’école ou le traumatisme psychologique dont fait l’objet la population? », s’interroge l’Association.

Une situation envenimée, selon l’ACMT, par la perspective des élections législatives maintenues au 20 décembre. Car, soutient-elle, la médiation de la Communauté Economique Des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), même « si elle a permis un dialogue, n’a pas encore résolu le problème lui-même ».

Ainsi, la solution à cette crise reste le report des législatives. « Nous demandons humblement mais avec conviction au gouvernement de reporter ces élections législatives du 20 décembre 2018 pour l’intérêt de tout le peuple Togolais », plaide-t-elle, ajoutant que les croyants musulmans du Togo ne sauraient se taire devant la situation actuelle alors même que l’Islam leur enseigne « ne pas réveiller la “fitna” (Troubles) » qui dort et surtout de s’en méfier « parce que quand elle survient elle ne se limite pas seulement à la tête des protagonistes, mais à toute la population».

« Nous ne pouvons pas nous taire ni devant Dieu, ni devant l’histoire », affirme l’association qui demande également à « l’opposition togolaise de ne pas réduire simplement cette crise à un simple changement de régime, celle-ci étant bien plus profonde ».

Elle lance in fine un appel aux chefs d’Etat du Ghana et de la Guinée en leur qualité de facilitateurs, afin qu’ils d’œuvrent « inlassablement et dans l’urgence pour stopper l’hémorragie, en faisant recours à tous les canaux diplomatiques, pour exhorter les parties prenantes de la crise togolaise, à sauver la barque qui est sur le point de chavirer ».