Togo: Affoh Atcha-Dédji exhorte les syndicats d’enseignants à privilégier le dialogue

Le tout nouveau ministre togolais des enseignements primaire et secondaire a rencontré les fédérations des syndicats d’enseignants vendredi à Lomé.

Pour sa toute première réunion de prise de contact, Affoh Atcha-Dédji a souligné “l’importance” et “la complexité” de son département. Conscient de la diversité et de la pluralité des organisations syndicales dans le secteur de l’éducation, le ministre a exhorté les responsables syndicaux présents à la rencontre à “privilégier la négociation dans les discussions pour trouver ensemble avec le gouvernement, des solutions durables” aux problèmes auxquels sont confrontés les enseignants togolais.

L’occasion est toute belle pour les responsables syndicaux qui ont profité pour soumettre à leur ministre de tutelle, un certain nombre de doléances. Ils demandent entre autres, le recrutement et la formation des enseignants, du personnel d’encadrement, l’équipement des établissements scolaires en matériels didactiques et pédagogiques, la poursuite de la réforme dans les ENI/ENS À travers le PERI et le PAREC. Le versement du reliquat de la subvention aux établissements primaires publics, la nomination des responsables aux postes vacants où les dossiers sont en souffrance, l’opérationnalisation de la coopérative des enseignants, la finalisation de la convention Église-État pour l’enseignement confessionnel ainsi que l’application des clauses du Protocole d’accord étaient également sur la liste des revendications de Yaovi Atsou Atcha et ses collègues.

Les dialogues, les négociations entre les syndicats d’enseignants et le gouvernement, ce pas ce qui manque. Mais les problèmes dans le secteur de l’enseignement demeurent même si des efforts ont été faits ces dernières années. La faute à des accords qui sont souvent au mieux mis en œuvre partiellement, au pire tout simplement mis dans le placard juste après leur signature.

Récemment nommé ministre des enseignements primaire et secondaire, après avoir quitté son poste de directeur général des télécommunications, Affoh Atcha-Dédji compte sur la bonne collaboration et la volonté de tous les partenaires pour relever les nombreux défis de l’éducation nationale au Togo.

Giovanni KOFFI