Systèmes Financiers Décentralisés (SDF): Le taux de dégradation du portefeuille à risque passe à 8,7%

Un atelier de réflexion sur les mécanismes de réduction du portefeuille à risque au sein des systèmes financiers décentralisés s’est tenu jeudi 07 novembre 2019 à Lomé. C’était en présence du représentant du Secrétaire d’État auprès de la présidence de la république chargé de l’inclusion financière et du secteur informel.

Cette initiative intervient suite au constat selon lequel le taux du portefeuille des SDF est passé de 4,9% à 8,7% contre une norme de 3%.

Le présent atelier vient donc à point nommé examiner les causes majeures de cette dégradation du portefeuille des SDF, ceci dans le but d’instaurer un plan d’action immédiat afin de proposer des solutions efficaces et immédiates.

Selon Tobias Gati, Directeur de la promotion de la finance inclusive, ce problème nécessite une attention particulière.

«On perd beaucoup d’argent. Il faudra trouver des solutions au niveau macro et méso et au niveau des institutions de microfinance. L’ideal serait de mener des actions prioritaires afin de mieux servir et mobiliser les populations qui à leur tour doivent honorer leur engagement en remboursant leur crédit afin d’atteindre l’équilibre en matière de gestion de crédit», a t’il déclaré.

Tobias Gati a également expliqué que le portefeuille à risque ne doit pas faire l’objet d’inquiétude mais c’est juste un mal qui a été détecté et qui sera immédiatement résolu.

Il faut rappeler que le portefeuille à risque est le poids des créances en souffrance dans l’encours total de crédit. Il permet au gestionnaire de crédit de mesurer la partie du portefeuille contaminé par les impayés et qui présente un risque de ne pas être remboursé.

Khaled Bonfoh