La nième preuve de l’instrumentalisation et de l’infantilisation de la justice togolaise

juillet 31, 2021 :

L’affaire a fait grand bruit, celle mettant en jeu le trio de personnages, l’International Adebayor Sheyi, l’humouriste Gogoligo et le chantre autoproclamé Papson Moutité, cité il y a quelques mois dans un scandale de viol de filles de l’ONG CHAN…Load more

L’affaire a fait grand bruit, celle mettant en jeu le trio de personnages, l’International Adebayor Sheyi, l’humouriste Gogoligo et le chantre autoproclamé Papson Moutité, cité il y a quelques mois dans un scandale de viol de filles de l’ONG CHAN MOU. Mais au final, elle n’aura fait que confirmer l’instrumentalisation outrancière, voire l’infantilisation de la justice togolaise, et pour cause. Au centre de l’intrigue, une accusation de trucage de compteur de la CEET portée à l’encontre d’Adebayor Sheyi par le duo d’acteurs, disons plutôt d’artistes, qui a mal tourné et qui a atterri au bureau du Procureur de la République, Blaise Essolizam Poyodi.

D’après les informations, Gogoligo en froid avec Papson Moutité et devenu spécialiste des « directs » ou des live facebook aussi controversés les uns que les autres, a accusé l’icône du football togolais d’avoir truqué son compteur. Une accusation relayée par le très controversé « chantre » Moutité.

Et comme c’est de coutume lorsqu’une affaire est téléguidée ou tout au moins lorsque tout démontre que l’appareil judiciaire se plie en quatre pour satisfaire quelqu’un ou défère aux desiderata de ce dernier, l’affaire a évolué comme sur des chapeaux de roue. Et les deux accusateurs, qui, soit dit en passant, se réclament sinon crient à rompre les cordes vocales qu’ils sont de « La Maison » et traînent dans la boue l’autorité de l’Etat avec leurs puérilités – suivez mon regard -, ont été placés en garde-à-vue après un interrogatoire chez les officiers de police judiciaire. La suite, on la connaît. Après un week-end passé en garde-à-vue, ils seront déposés en prison, après une comparution par-devant le Procureur de la République, le lundi suivant le week-end. C’était le 22 juillet. Les griefs étaient diffamation, association de malfaiteurs et divulgation de messages privés. Mais une lettre d’Adebayor Sheyi stop net toute la procédure

Au-delà de la charge émotionnelle que l’affaire a drainée, avec en toile de fond, une certaine crise dont aurait été victime Gogoligo (difficile de savoir s’il jouait de la comédie comme il sait si bien le faire ou non, et des tentatives de médiation en faveur des deux artistes envoyés au gnouf, une simple lettre de demande de mise en liberté, émanant fût-elle du plaignant Adébayor, pouvait-elle fonder une remise en liberté des deux protagonistes logés finalement à la même enseigne ?

Infantilisation outrancière de la justice togolaise

Si l’instrumentalisation de l’appareil judiciaire ou sa caporalisation est de notoriété publique, Faure Gnassingbé et ses collabos s’en servant à loisir pour régler des comptes à leurs adversaires ou à leurs collaborateurs tombés en disgrâce, l’infantilisation dont elle a été l’objet dans ce dossier laisse pantois les quelques rares citoyens qui continuaient, jusque-là d’avoir confiance en elle.

« Après moult réflexions personnelles et avec mon entourage, j’ai décidé de demander la libération de Gogoligo et Chantre Moutite, qui sont malgré tout, mes frères ». Et de préciser : « Je suis conscient que plusieurs d’entre vous seront déçus, eu égard aux comportements de Gogoligo et Papson envers de paisibles citoyens depuis des mois mais je vous demande, comme je l’ai fait, de leur pardonner. Cependant, je demande à la justice de poursuivre son travail pour que toute la lumière soit faite dans cette affaire », a ajouté le plaignant qui reconnaissait par la même occasion : « J’ai aussi connu quelques moments d’écarts sur les médias sociaux, mais j’ai toujours essayé de ne pas trop m’écarter du respect de la vie humaine et de l’intimité des autres. Ce sont d’excellents outils mais ils peuvent détruire aussi. Utilisons-les à bon escient », a-t-il conseillé.

La justice étant une institution, de surcroît, le 3ème pouvoir institutionnalisé, devrait-elle au mépris de ses lois et procédures, se fonder sur cette lettre « hors toute procédure » pour mettre un terme à la détention préventive de Gogoligo et son vrai-faux compagnon de route ?

S’il est vrai que le plaignant peut retirer sa plainte, ce que n’a même pas fait Adebayor Sheyi, cette action ne met pas en principe un terme à la procédure. Encore moins, elle ne détermine pas le sort des personnes détenues dans le cadre de l’instruction de l’affaire, confie un juriste. La procédure étant menée dans l’intérêt de la société et non dans celle du plaignant, le retrait de la plainte n’a pas d’incidence sur l’issue de l’affaire ni le maintien ou non en détention des prévenus.

En outre, « une libération provisoire pour raison médicale s’appuie avant tout sur une expertise médicale, et non sur les desideratas du plaignant. C’est sur la base de cette expertise médicale que le procureur peut demander une libération provisoire pour raison médicale. Papson avait déjà bénéficié de cette mesure. Mais le courrier de Adebayor est trop léger pour être pris au sérieux. Cela ressemble plus à une mise en scène pour donner aux fans l’impression d’avoir fait quelque chose, tout en en connaissant son inanité. Pour finir, moi même je serai choqué si une libération intervenait suite à un tel courrier. L’appareil judiciaire a autre chose à faire que de se livrer à ces amusements. Il y a des milliers de dossiers en attente de jugement dans nos tribunaux. Le procureur et tous les auxiliaires de la justice ont mieux à faire que de rentrer dans le mouvement de téléréalité à laquelle on assiste actuellement. Si Adebayor voulait retirer sa plainte, il avait tout le loisir à le faire pendant la garde à vue ». C’était l’opinion motivée de Gerry Taama, député et fondateur du parti Nouvel Engagement Togolais (NET), qui revendique un Master en Droit alors qu’il était en formation militaire à Saint-Cyr.

Ce que redoutait le député s’est pourtant produit. Après le fameux courrier d’Emmanuel Adebayor Sheyi adressé à Blaise Poyodi, les deux prévenus ont été remis en liberté.

Ne nous y trompons donc pas. A y regarder de plus près, toute cette affaire révèle que non seulement elle est manipulable à merci par les politiques, la justice togolaise peut se rabaisser et se laisser infantiliser par quiconque détient le pouvoir de l’influencer. Et le Procureur de la République est disposé à jouer le jeu, raille un citoyen togolais, très déçu. Vivement le prochain épisode.

Giovanni KOFFI

 

 

 

(Visited 59 times, 1 visits today)
  • Partenaires & Liens

  • Mivazik - La Plateforme de promotion des musiciens Africains

    Mivazik - La Plateforme de promotion des musiciens Africains

  • Africaone - Le plus grand annuaire professionnel des entreprises de l'Afrique et de la diaspora ...

    Le plus grand annuaire professionnel des entreprises de l'Afrique et de la diaspora ...

  • A Propos

  • - African Social Network - Social Networking sites used in Africa - Africa's top Social Network - Social Network used in Africa - First Social Network for Africa.

    Decouvrez Togosocial - Le reseau social du Togo - Togolese Social network Yaamo - Interest based Social network Djinam - Le moteur de recherche Togoois - Togolese Search Engine Le meilleur site des annonces au Togo - Annonces immobiliers - Annonces a' vendre au Togo Solutions de conception de site web au Togo. Service Cloud hebergement de sites web Togo - Service et Support IT au Togo Best hair braiding in Decatur GA Best hair braiding in Decatur GA Best hair braiding in Decatur GA Yaamo interest-based advertising Yaamo is the Social Network about increasing revenue for you and your Business. JOIN TODAY! We are a proud Member. Yaamo helps you advertise. They make it easy and affordable. Togosocial - Le réseau social du Togo - Togolese Social network BNN(Blog, Nouvelles & notes) actualités Togo est le site Togolais des actualités, nouvelles, blogs et notes du Togo et de la Diaspora. BNN redéfinit le journalisme populaire en donnant aux Journalistes, Blogueurs, Écrivains, Etudiants, Universitaires Togolais ou a tout Togolais le meilleur outil pour partager leurs idées, leurs écrits, leurs expériences et les actualités au Togo et dans la Diaspora. L’application Freewriter BNN Togo actualités est sociale et s’intègre directement sur votre profil Togosocial et aussi sur le fil d’activités de vos amis sur le réseau permettant au monde un accès direct à vos articles.