Togo/JIF et covid-19: la ministre Anakoma plaide pour la valorisation du potentiel féminin

Au Togo, c’est la ministre de l’action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation, Adjovi Lonlongno Apedo-Anakoma, qui a lancé les activités marquant cette Journée. Devant un parterre de femmes issues des collectivités territoriales, d’associations féminines entre autres, la ministre Anakoma a invité les dirigeants du monde à mettre la femme au coeur des mécanismes de riposte contre la maladie du coronavirus.

À l’occasion de cette célébration, les Etats sont invités, d’une part, à mettre davantage en valeur le potentiel et le leadership des femmes dans les mécanismes mondiaux de riposte et de relance face à la pandémie, et d’autre part, à prendre les mesures appropriées afin de minimiser l’impact de la maladie sur elles, à cause de leur vulnérabilité spécifique”, a plaidé la ministre lundi dans la ville d’Atakpamé (180 km au nord de Lomé), saluant au passage le président togolais, Faure Gnassingbé, pour “sa clairvoyance et son leadership dans la riposte contre la covid-19, qui, à travers des initiatives et des orientations idoines, a su impulser une action gouvernementale qui a permis de vite contenir l’évolution de la pandémie au plan national”.

En effet, dans sa stratégie de riposte contre la pandémie, le gouvernement du Togo a déjà pris des mesures sociales qui ont eu pour effet de soulager les couches les plus vulnérables, les femmes en particulier. Ce qui cadre parfaitement avec le thème de la 44e édition de la JIF “Leadership féminine: pour un futur égalitaire dans le monde de la covid-19”.

Au Togo, l’on peut se féliciter du niveau d’implication des femmes dans les différents mécanismes de prévention et de riposte contre la pandémie de covid-19. De la coordination nationale de gestion de la riposte aux comités locaux, en passant par les structures spécialisées, les femmes se sont fait remarquer par leur sens du devoir et de dévouement”, a indiqué Raymonde Kayi Lawson de Souza, déléguée nationale du Mouvement des femmes Unir (MFU).

Pour rehausser l’éclat de la célébration de la 44e journée internationale des droits de la femme, la ministre Adjovi Lonlongno Apedo-Anakoma a remis aux veuves de l’Association des femmes engagées pour le développement (Afed), basée à Atakpamé, un lot de matériels pour la transformation des produits agricoles, contribuant ainsi à leur autonomisation.