Togo: Les manifestations de la Coalition interdites à Bassar

Les manifestations prévues par la Coalition de l’opposition à partir de ce jeudi 29 novembre pourront-elles avoir lieu dans les villes de Sokodé, Bafilo et Mango? Pas si sûr ! Et c’est une autre ville du Togo qui vient s’ajouter à la liste des zones interdites à la C14.

Dans une note adressée aux responsables de la Coalition, le Préfet de Bassar a simplement interdit la série de manifestations qui débutent ce jeudi. Le Col Faré Bonfoh justifie sa décision par des “affrontements armés entre les ethnies Konkomba et Tchokossi dans le Ghana avec à la clé, l’intrusion et la circulation anarchique des armes à feu dans le grand Bassar“, créant une situation sécuritaire “très fragilisée et délétère” dans la préfecture.

Selon des “renseignements concordants” qu’il dit d, le préfet affirme que des “individus malintentionnés s’activent à mettre à profit les marches  politiques pour troubler gravement l’ordre public“.

Ainsi, “en attendant que la situation secsécurita soit assainie par les forces de l’ordre“, le Col Bonfoh ne veut voir aucùne manifestation de quelque “bord politique” que ce soit se dérouler dans sa préfecture.

Une mesure qui porte à quatre le nombre de villes où les manifestations de l’opposition sont interdites, alors même que des voix s’élèvent pour demander que soit levé l’état de siège de fait imposé à Sokodé, Bafilo et Mango.

Togo: Les manifestations de la coalition de l’opposition reportées à la semaine prochaine

Comme dans son premier communiqué, le regroupement dirigé par Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson félicite les facilitateurs de la Communauté économique des États d’Afrique de l’ouest qui, “dans leur communiqué du 27 juin 2018, ont invité le gouvernement à garantir le droit et la liberté de manifester en toute sécurité sur l’ensemble du territoire national.”

Sans renoncer à la série de manifestations annoncées, la C14 réaménage le calendrier de celles-ci “en raison de contraintes d’agenda“. Ainsi, Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson et les autres leaders de la coalition se rendront au chevet des détenus de la prison civile de Lomé le mercredi 18 juillet puis à la prison de Kara et celle de Sokodé le jour suivant.

Les meetings d’information et de sensibilisation, eux, démarrent le vendredi 20 à Mango pour se terminer le 28 à Kpalimé, en passant par Bafilo, Sokodé, Lomé, Tsévié et Atakpamé.
Le message sera le même dans toutes les localités: le retour à la constitution de 1992 dans sa version originelle, les réformes institutionnelles, la révision du cadre électoral y compris le droit de vote des Togolais de la diaspora.
La libération des manifestants arrêtés dans l’exercice de leur droit constitutionnel et la levée de l’État de siège de fait des villes de Mango, Bafilo, Sokodé, Tchamba, Kara et des quartiers de Lomé, l’arrêt immédiat des rafles dans les quartiers de Lomé et sur toute l’étendue du territoire et le retour des réfugiés et des déplacés, sont également les sujets qui seront abordés lors de ces rencontres d’échanges entre les responsables de la C14 et les populations.

Du 6 au 9 juin, l’opposition sera dans la rue, UNIR à l’église et près de sa jeunesse

Alors que le regroupement des 14 partis d’opposition démarre ce mercredi 06 juin,  une  série de manifestations à travers le Togo,  l’Union pour la République (Unir)  invite elle aussi ses militants et sympathisants à prendre part massivement à une série d’activités du Parti.

D’abord, une messe d’action de grâce sera dite aujourd’hui 06 juin 2018, marquant le 52e  anniversaire de Faure Gnassingbe,  président de la République et président du parti Unir, en l’église Notre Dame de la Rédemption de Bè Klikamé à Lomé et dans toutes les églises des chefs-lieux des préfectures. Cette messe sera suivie à partir de 10h d’un festival de football dénommé « Coupe du 06 juin » sur le terrain de Tokoin Forever.

À partir du 7 et ce jusqu’au 9, “le Mouvement des Jeunes Unir (MJU) échangera avec la jeunesse togolaise au cours des Rencontres Unies à Lomé et sur l’ensemble du territoire national suivies de diverses actions caritatives”. 

 

Togo: la suspension des manifestations maintenue jusqu’à la reprise du dialogue

Nous vous informions hier lundi que le ministre ghanéen de la Sécurité, Albert Kan-Daapah, émissaire du président ghanéen Nana Akufo-Addo, a de nouveau échangé avec les leaders de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise. Au menu des discussions, la reprise très prochainement du dialogue politique actuellement au point mort. « Nous avons reçu le message que le ministre ghanéen est venu nous délivrer. Il y a une perspective très proche d’évolution du processus du dialogue. Je suis confiante que les choses vont bouger la semaine prochaine », a confirmé mardi la coordinatrice de la C14, Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson sur une radio locale.

Ainsi, pour donner une chance à ce dialogue qui devrait reprendre la semaine prochaine, la coalition des 14 est invitée à maintenir la suspension de ses manifestations. « Je prie nos compatriotes de garder patience encore pour un tout petit peu de temps. Les choses vont bouger », ajoute Mme Johnson qui toutefois met en garde contre tout calcul politicien visant à “faire traîner les choses pour freiner la détermination des populations“.

Cet appel de la médiation ghanéenne suivi par la coalition des 14 prend ainsi le contre-pied du Parti National Panafricain (Pnp) de Tikpi Atchadam qui avait annoncé la reprise des manifestations pour compter de ce mardi 20 mars.