Le Togo veut redynamiser le secteur du tourisme pour la réussite du PND

Plusieurs actions sont menées ces dernières années dans plusieurs secteurs de développement du Togo pour la réalisation du Plan National de Développement (PND 2018-2022).

Ce mardi à Lomé, le ministère de la culture, du tourisme et des loisirs a organisé le 1er forum qui réunit acteurs et promoteurs touristiques du Togo.

Durant deux jours, les participants devront discuter de tous les sujets relatifs à l’amélioration du secteur touristique et proposer des solutions et réponses claires et suscintes.

Il sera également question de mener des réflexions sur thème «quelle contribution du secteur du tourisme à l’atteinte des résultats de PND».

Selon le ministre du tourisme Kossivi Egbetonyo, la presente rencontre marque l’aube d’une nouvelle ère. «J’ose espérer que les débats seront fructueux pour une contribution notable à l’atteinte effective des objectifs assignés», a t’il déclaré.

Faire donc passer la part du tourisme dans la création de richesse de 4% du PIB en 2015 à 6,2% en 2022, faire passer le nombre de visiteurs pour 100 habitants/an de 3,2 en 2015 à 5 en 2022 et créer au moins 10.000 emplois directs décents, c’est l’ambition des organisateurs de ce forum. Une ambition qui, à en croire le ministre du tourisme, peut se réaliser à travers la diversification, l’accroissement et la valorisation de l’offre touristique, la facilitation du financement des investissements dans le secteur touristique et hôtelier et l’amélioration du cadre normatif et institutionnel.

Le ministre Kossivi Egbetonyo a enfin remercié le chef de l’Etat Togolais Faure Gnassingbe pour sa volonté de faire du Togo un hub de logistique et un centre d’affaires de premier plan dans la sous région ouest africaine.

Il faut rappeler qu’en 2018, le Togo a enregistré 712.000 touristes avec une recette hôtelière de 48 milliards de fcfa .

Khaled Bonfoh

Tourisme: “Togo Trip” offre la desserte de la région de la Kara par avion

A l’occasion de l’édition 2018 des luttes traditionnelles Evala en pays Kabyè, des centaines de personnes, par vol Asky, ont pu fouler cette région septentrionale du pays. Portée par les jeunes ressortissants de la région de la Kara, cette initiative est axée autour du divertissement culturel à travers une offre contemporaine et vise à développer l’attractivité des fêtes traditionnelles au Togo et promouvoir la destination nord du pays.

Conscients de l’importance de la culture et du tourisme dans le processus de développement d’un pays, les initiateurs de ce projet se sont alliés à la compagnie aérienne panafricaine pour louer et mettre à disposition un avion afin de donner une teneur particulière au festival des luttes traditionnelles Evala en pays Kabyè. « Le projet compte bien se rééditer », a promis au cours de cette première édition, l’un de ses principaux promoteurs, Justin Agbianda.

La région de la Kara, un paradis touristique

Riche de son potentiel culturel et touristique, la région de la Kara  accueille chaque année dans la première quinzaine du mois de Juillet, des centaines de milliers de visiteurs à l’occasion des Evala. Avec cette initiative TOGO TRIP, nombre de visiteurs, qui ont foulé pour la première fois cette région ont pu apprécier le Parc animalier de Sarakawa et ses espèces de faune, la réserve des éléphants à Tchamdè, le village des forgerons de Nangbani, les monts Défalé avec la magnifique statue du Christ à l’image de celle du Corcovado à Rio de Janeiro, les châteaux Temberma.

Classé par l’UNESCO, au Nord-est du pays, beaucoup sont allés  à la découverte des Batamariba et de leurs habitats de terre avec tourelles dits « Takienta ». Ces hameaux de Koutamakou réservent notamment un espace aux rituels et aux célébrations initiatiques. Le patrimoine matériel et immatériel de cette région constitue des atouts importants pour le Développement de l’industrie touristique au Togo.

Le Secteur touristique qui a connu une embellie dans un passé lointain avant de s’assombrir semble renaitre de ses cendres.  Selon les chiffres du Conseil Mondial du Voyage et du Tourisme, le secteur a employé 79 000 personnes en 2016 et quelque 431 000 touristes, y compris d’affaires, ont foulé le sol togolais durant cette période. Afin de mieux vendre la destination Togo à l’international notamment, « l’initiative de ces jeunes qu’il faut saluer vivement est à encourager parce que notre pays a besoin de toutes les énergies pour aller de l’avant, notamment par le biais de ses secteurs culturel et touristique qui sont pourvoyeurs d’emplois et constituent des leviers importants du développement », s’est félicité à sa descente d’avion à l’aéroport internationale Gnassingbé Eyadéma de Lomé en provenance de Niamtougou, le Colonel Dokissime Gnama Latta, qui dirige   l’Agence Nationale de l’Aviation Civile (ANAC)  et la Société Aéroportuaire de Lomé Tokoin (SALT).

Située à plus de 400 Km au nord du Togo, la région de la Kara est reliée à la capitale Lomé par la principale route du pays (RN1) qui compte plusieurs dizaines de ses kilomètres en mauvais état, et souvent source de nombreux accidents meurtriers que ce trajet enregistre chaque année. TOGO TRIP se veut donc la meilleure alternative pour faciliter la desserte de cette partie du territoire togolais en 45 minutes de vol contre 6 à 8 heures de route.